Deprecated: Function create_function() is deprecated in /data/home/frenchify/sites/cmd/wp-includes/pomo/translations.php on line 208

Deprecated: Function create_function() is deprecated in /data/home/frenchify/sites/cmd/wp-includes/pomo/translations.php on line 208

Deprecated: Function create_function() is deprecated in /data/home/frenchify/sites/cmd/wp-includes/pomo/translations.php on line 208

Deprecated: Function create_function() is deprecated in /data/home/frenchify/sites/cmd/wp-includes/pomo/translations.php on line 208

Deprecated: Function create_function() is deprecated in /data/home/frenchify/sites/cmd/wp-includes/pomo/translations.php on line 208

Deprecated: Function create_function() is deprecated in /data/home/frenchify/sites/cmd/wp-includes/pomo/translations.php on line 208
Mon projet de société • Cheick Modibo Diarra Mon projet de société • Cheick Modibo Diarra

Actualité

Actualités, médias & événements

Postée le 26 juin 2018

Mon projet de société

Discussions

Chers frères, chères soeurs, chers compatriotes,

Nous voulons bâtir un Mali démocratique, basé sur des Institutions Républicaines Fortes et Légitimes.

Les Institutions  seront fortes car il y aura séparation et équilibre des pouvoirs entre l’exécutif, le législatif et le judiciaire gage d’une vraie démocratie.

Il sera mis fin à ce déséquilibre des pouvoirs au profit de l’exécutif qui entraine des entorses très graves à l’exercice de la démocratie en même temps qu’elle engendre trafic d’influence corruption et clientélisme.

La Force des Institutions résultera des pouvoirs qui leurs sont conférés et du contrôle mutuel qu’elles exerceront les unes sur les autres afin d’éviter les abus de pouvoir.

Les Institutions seront légitimes car les citoyens se reconnaîtront en elles. En effet ils auront par leur vote libre concouru à les mettre en place.

Nous nous  engageons à restaurer la légitimité des institutions par l’organisation d’élections régulières, transparentes et crédibles aux quelles prendront part tous les citoyens en âge de voter et qui voudraient exercer leur droit de vote.

Une réforme constitutionnelle sera nécessaire pour rééquilibrer les pouvoirs des Institutions, assurer une séparation stricte des pouvoirs exécutifs, législatifs et judiciaires.

 

Nous voulons bâtir un Etat au service des citoyens.

Les Institutions sont des représentations auxquelles les citoyens ont transféré leur pouvoir de décision. Elles devront donc leur rendre compte de leurs actions et pas seulement lors du renouvellement des mandats, mais dans l’exercice quotidien de leurs missions. Pour ce faire, l’accès du public aux informations sur la gestion des affaires publiques sera une réalité à travers la mise en œuvre de la politique nationale de transparence dans la vie publique.

Le contrôle citoyen pourra ainsi s’exercer à travers l’obligation pour toutes les entités publiques -ou privées bénéficiant de fonds publics – de rendre disponibles toutes informations relatives à leurs programmes, projets, activités, ressources et résultats à l’exception de ce qui relève des informations à caractère confidentiel ou personnel. Une autorité indépendante sera mise en place pour garantir ce droit et le citoyen pourra à tout moment la saisir le cas échéant.

La réforme de la justice qui la rendra indépendante du pouvoir exécutif, lui permettra d’assurer son rôle de régulateur de la société et de dernier rempart des citoyens contre toute forme d’abus.

Nous nous engageons à restaurer la légitimité des institutions par l’organisation d’élections régulières, transparentes et crédibles aux quelles prendront part tous les citoyens en âge de voter et qui voudraient exercer leur droit de vote.

 

Nous voulons bâtir un Mali en paix avec lui-même.

L’Accord pour la Paix et la Réconciliation est un acquis qu’il faudra consolider en clarifiant certains de ses aspects qui prêtent à controverse.

Sa mise en œuvre sera accélérée afin d’éteindre définitivement les germes d’une rébellion cyclique. Elle doit être matérialisée par le désarmement, la démobilisation et la réinsertion des combattants, la remise sur pied de forces de défense et de sécurité représentant la diversité de la nation, motivées,  équipées et dédiées à la sécurisation des personnes et des biens sur toute l’étendue du territoire national. Cette armée reconstituée aura pour tâches prioritaire de rétablir la paix et la sécurité sur toute l’étendue du territoire national.

L’insécurité ne sera pas réduite par les seules actions des forces de défense et de sécurité.  Nous nous emploierons à apporter des réponses appropriées aux difficultés liées à la gestion des ressources naturelles face aux besoins agricoles et pastoraux et enrayer ainsi les germes de conflits entre agriculteurs et pasteurs devenus par la force des choses des conflits intercommunautaires. Nous créerons les conditions permettant d’offrir d’autres opportunités d’activités et d’emplois à la jeunesse que celle de s’engager dans des activités criminelles.

L’Accord pour la Paix et la Réconciliation Nationale est aussi un engagement du peuple malien pour une réforme profonde de la gouvernance publique qui confère encore plus de pouvoir et de responsabilité aux collectivités territoriales en faisant des élus locaux les décideurs dans la gestion des affaires publiques aux niveaux régional, local et communal.

Cet engagement sera tenu car c’est la seule réponse à la mal gouvernance qui a caractérisé l’administration territoriale du pays pendant des décennies et qui a conduit à la rébellion dans le nord et la résistance passive dans le reste du pays.

 

Nous voulons construire un Mali juste et équitable :

Nous voulons faire en sorte d’offrir des chances égales à chaque malien d’accéder à l’éducation de qualité, à la santé et à la réalisation de son potentiel.

Les systèmes scolaires et de santé seront réhabilités afin d’améliorer  l’accessibilité à des services d’éducation et de soins de qualité.

Nous voulons offrir aux femmes les mêmes chances qu’aux hommes d’accéder à une éducation de qualité, à des soins de santé répondant à leurs besoins spécifiques ainsi que la réalisation de leur potentiel.

L’administration réservera un traitement équitable à tous les citoyens quelque soit l’origine, l’ethnie, le sexe, la religion ou l’obédience politique.

L’accès aux emplois publics et singulièrement aux emplois administratifs supérieurs sera ouvert à la compétition.

Les agents publics seront traités de manière équitable afin de préserver la neutralité de l’administration. Le système de protection sociale sera étendu à une plus grande proportion de la population.

 

Nous voulons construire une économie nationale en croissance rapide, reposant sur nos avantages comparatifs et pourvoyeuse d’emplois pour la jeunesse.

Un cadre juridique et réglementaire  simple, transparent et stable sera mis en place pour favoriser l’essor du secteur privé national et attirer les Investisseurs étrangers.

Le Mali dispose d’avantages comparatifs dans des domaines comme la production de céréales sèches, la riziculture irriguée, la production de fruits et légumes, l’élevage et la pêche fluviale.

Les conditions de production de ces spéculations seront améliorées par l’appui technique, l’appui institutionnel aux organisations de producteurs et des incitations pour les grands privés disposés à y investir.

Des appuis techniques et institutionnels seront octroyés aux investisseurs désireux de se lancer dans  la transformation de ces produits pour booster  une agro-industrie génératrice de valeur ajoutée et pourvoyeuse d’emplois.

La production minière devra être accompagnée d’une transformation sur place des métaux précieux afin d’accroitre la contribution de ce secteur à la croissance économique.

Les concessions minières doivent être assorties de plans de développement des localités concernées financés par les fonds de restauration des mines qui seront déposés à cette fin à la Caisse des Dépôts et Consignation.

Nous voulons un Mali désenclavé, ouvert à la sous-région et connecté au monde.

Les réseaux routier et ferroviaire feront l’objet d’investissements massifs de manière à désenclaver toutes les localités du pays et nous raccorder aux routes régionales.

Les Sociétés de Téléphonie seront encouragées à couvrir toutes les localités du pays et à permettre l’accès à l’internet haut débit, partout sur toute l’étendue du territoire et à coût réduit.

 

Nous voulons un Mali qui préserve les intérêts des générations futures :

Cela signifie des conditions et modes d’exploitations primaires qui protègent l’environnement et sauvegarde notre écosystème fragile.

Des mesures seront mises en œuvre pour assurer la gestion durable des terres agricoles, protéger les forêts, intensifier et moderniser l’élevage et mieux gérer les ressources halieutiques.

Des pratiques innovantes en matière d’évacuation des déchets solides et liquides telles que le tri des ordures, leur récupération, réutilisation et recyclage ainsi que la réalisation des égouts et stations d’épuration seront mise en œuvre afin de rendre  les lieux d’habitation, villages et villes, propres, saines et où il fait bon vivre.

 

Nous voulons donner à la jeunesse des raisons d’espérer :

Les jeunes auront toutes les opportunités d’accès à la formation académique et professionnelle correspondant à leurs désirs. Ils seront traités de manière équitable dans l’accès aux emplois publics aussi bien dans les administrations que dans les entreprises publiques par la mise en place de processus transparents de compétition.

Il leur sera offert des emplois dans les entreprises privées qui ne manqueront pas de s’établir dans un pays stable et ouvert sur le monde.

Ils seront soutenus dans leurs initiatives de création d’entreprises par des appuis techniques et institutionnels ainsi que l’accès aux financements innovants.

Nous espérons mettre ainsi fin à cet exode massif de nos jeunes qui au péril de leur vie fuient leur pays vers des eldorados incertains.

 

Actualités, Médias, Documents

Communiqué de Fin de Campagne
Communiqué de Fin de Campagne

Postée le 10 août 2018

Communiqué

Lire l'actualité
Communiqué - Discours du Dr. Cheick Modibo Diarra à la Nation
Communiqué - Discours du Dr. Cheick Modibo Diarra à la Nation

Postée le 09 août 2018

Communiqué

Lire l'actualité
CMD à la Une du Journal Du Mali
CMD à la Une du Journal Du Mali

Postée le 07 août 2018

Presse

Lire l'actualité

Instagram